Togo, Pascal Bodjona aux locales.

Togo, Pascal Bodjona aux locales.

 

Il ne laisse personne indifférent. La presse dans son ensemble ne manque pas de qualificatifs pour se prononcer sur la candidature de l’ancien directeur de cabinet du président togolais.

« Pascal Bodjona un candidat pas comme les autres’’, Pascal Bodjona un candidat XXL », «  Pascal Bodjona bouscule les codes »,  « le come-back de Pascal Bodjona à travers la liste « Ensemble pour le Togo » », peut-on lire à la une de quelques journaux.

Cet acte de candidature est apprécié comme un acte d’humilité pour un ancien poids lourd du système Gnassingbé à la tête du Togo depuis plus de 50 ans.

L’ancien ministre Bodjona, conduit la liste, « Ensemble pour le Togo », en abrégé  « e.Togo » dans sa zone de résidence où il jouit d’une popularité certaine. Une liste éclectique, triée sur mesure à en croire les indiscrétions.

De l’avis de certains observateurs, la bataille dans cette circonscription va être rude. ‘’Pascal Bodjona sera sur le ring avec ses anciens collègues’’ balance enchanté un habitant du quartier d’Agbalépédo, ravi de savoir monsieur Bodjona dans la course pour les locales.

Cependant, cette candidature de l’ancien ministre de la décentralisation et des collectivités locales, embarrasse visiblement le pouvoir qui par des contorsions dont il est friand tente de faire annuler la liste que conduit monsieur Bodjona. Pour l’heure aucun argument basique encore moins juridique ne peut tenir face à ces velléités d’éliminer un candidat qui fait peur.

Il en faudra bien plus pour déstabiliser l’ancien ambassadeur du Togo aux USA qui a démonté pièce par pièce le traquenard labellisé ‘’affaire d’escroquerie internationale’’ qui lui a valu une détention arbitraire.

Les laboratoires du régime feraient mieux de laisser cet infructueux projet d’invalider des candidatures des citoyens à même de les battre dans les urnes.

Les représentants du parti au pouvoir   doivent se résoudre à  battre campagne et faire l’effort pour une fois de se mesurer selon les règles électorales à un candidat sérieux, réputé animal politique.

Les élections locales se tiennent le 30 juin 2019, une première après près de 30 ans et verront élire  1527 conseillers municipaux.

 

Auteurs principaux

Twitter