Togo, le crash de Lungi treize ans après, rebondissement en perspective

Togo, le crash de Lungi treize ans après, rebondissement en perspective

Le 03 juin 2007, en prélude à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de 2008, l’équipe nationale du Togo, les « Eperviers »,  en plein préparatifs des matchs de qualification a joué avec  les « Leones Stars » , la sélection  nationale de la sierra Léone. Malheureusement, après le match, l’hélicoptère qui transportait les officiels de la Fédération Togolaise de Football (FTF) a  fait un crash à Lungi non loin de Freetown, la  capitale de la sierra Léone causant la mort de vingt-deux  passagers dont treize togolais.

Treize ans après cette tragédie, les familles des victimes qui n’ont jamais cessé d’exiger que les responsabilités soient situées et que justice se fasse viennent de se constituer en association pour des actions plus efficaces. « Lungi à jamais », le nom de l’association qui regroupe les parents  des victimes du crash avec un bureau de  sept personnes.

« Lungi à jamais »,  revisite ce douloureux dossier qui pourrait connaitre un rebondissement positif afin que toute la lumière se fasse, les responsabilités situées et les préjudices réparés.

En effet, la Sierra Léone Football Association (SLFA), la Confédération  Africaine de Football (CAF)  et la Fédération Togolaise de Football (FTF) sont assignées à comparaître devant les juridictions togolaises le 25 février 2020, pour motif d’avoir failli à leurs responsabilités dans l’organisation du match Togo-Sierra Leone de juin 2003. Les conclusions des enquêtes de ce drame sont entourées d’une ‘’omerta déguisée’’. Les familles n’y ont pas  toujours accès malgré de multiples tractations pour rentrer en possession de ce rapport final sur les tenants et les aboutissants du crash.

Pour rappel, l’Etat sierra léonais s’est engagé en 2013 dans le cadre d’un règlement à l’amiable, à payer aux familles éplorées une somme de 100.000 dollars US par victimes aux titres de dommages. Cet engagement n’est tenu que partiellement. Attitude que les familles considèrent comme un non-respect et une violation des droits des victimes.

A ce jour, les familles des victimes réclament pour réparation la somme d’un milliard 63 millions de francs CFA selon le procès-verbal de l’assignation en justice dont nous avons copie.

Au chapitre des actions, l’association compte adresser une saisine  à  la Fédération Internationale de Football Association (FIFA).

Il faut noter que parmi les victimes du crash de Lungi se trouvait l’ancien ministre togolais des sports, Richard Attipoé ainsi que la journaliste sportive Olive Mensah Directrice de Radio Sport FM (une radio privée); tous du staff de la Fédération Togolaise de Football.

Crédit photo : Fraternité info ( Hebdomaire togolais)

Auteurs principaux

Twitter

gathara

You do know that the constitution forbids him to direct the @ODPP_KE too, don't you? twitter.com/Xrisnjor…