RDC : quand les inondations tuent comme des armes

RDC : quand les inondations tuent comme des armes

En RDC, on dirait que tout est mis à contribution pour tuer les Congolais. Les populations épargnées par des massacres des groupes armés, sont achevées par des accidents de bus,des crashs d’avion ou des inondations. Et les morts se comptent par dizaines. Deuils par-ici, enterrements par-là…

Depuis quelques jours, des pluies diluviennes s’abattent sur différentes provinces de la RDC, entrainant de grosses inondations meurtrières et des glissements de terrain. C’est le cas à Kinshasa, à Zongo, Mbujimayi, Djokompunda au Kasaï, etc.

Des inondations mortelles

Les inondations, il y en a toujours eu au Congo. Mais ce qui m’attriste à propos de celles de ce dernier temps, c’est le nombre de morts et l’ampleur des dégâts matériels. À Kinshasa par exemple, les pluies ont fait plus de 47 morts et des centaines d’habitations détruites. Même scénario à Zongo dans le Sud-Ubangui, voisin de la frontière avec la République Centrafricaine. Des maisons englouties par des eaux en furie, provoquant la noyade de leurs occupants : hommes, femmes et enfants. Certains ont été électrocutés par des câbles électriques souterrains entrés en contact avec les eaux qui coulaient.

À Mbujimayi, dans la province du Kasaï-Oriental, plusieursroutes en terre ont été coupées, les ravins existants se sont agrandis, d’autres ont vu le jour. Un homme qui tentait de sauter un caniveau rempli d’eau sous une forte pluie, a perdu équilibre à la bordure, avant d’être entrainé par ces eaux violentes et il est mort.

Des malheurs de fin de l’année ?

C’est ce que disent certains, mais je ne crois pas. Bien sûr, les accidents sont nombreux à la fin de l’année. Récemment, un avion petit porteur de la compagnie Busy Bee a fait un crash sur des habitations en pleine ville de Goma au Nord-Kivu. Bilan : 29 morts. Ajoutez à cela, le massacre de plus de 60 personnes dans la même période à Beni. Dans la province du Kongo Central, un bus sans frein s’est renversé à Kisantu avant de prendre feu : 30 morts. Paix à leurs âmes.

Mais à propos de ces inondations, je pense que les responsabilités sont partagées. D’un côté, l’Etat n’a pas urbanisé les quartiers populaires des plusieurs villes du pays ; de l’autre, les populations ont bouché les caniveaux et les égouts en y jetant les ordures et les bouteilles plastiques. À Kinshasa, dans des quartiers comme Mombele, certains habitants ont construit des maisons en travers des caniveaux, laissant le choix aux eaux de ruissellement de se débrouiller pour trouver leur chemin. Et le résultat est là ! Des dizaines de morts et des sans-abris.

Le spectacle était terrible : des corps enfouis dans la boue et les décombres, des ustensiles de cuisine flottant sur les flaques d’eau… Bref, il n’y a pas que les armes qui tuent en RDC, les inondations aussi. L’État doit urbaniser nos villes.

Auteurs principaux

Twitter