La protection civile au Sénégal : une UTOPIE

La protection civile au Sénégal : une UTOPIE

The year 2017 has so far been marked by a series of unusual disasters in our country.

Review Macabre

  • January 2017 accident in Mbadianene (Malem Hodar) 17 dead and a dozen injured
  • March 2017 accident on the road to Porokhane 14 dead and several injured
  • March 2017 accident in Saint Louis 18 dead and several wounded
  • April 2017 fire in Medina Gounass 29 dead and several injured
  • April 2017 Capsule capsizing 21 dead

The accident and fire situation in this year 2017 is far from exhaustive and that of previous years is equally alarming. At each disaster, given the media shake-up, it is said that people will change their behavior. But knowing the risk does not mean that one is aware that this can actually happen, everything is put on the back of fatality and risky behaviors persist.

 inaction

We are still at this stage, as frozen by the trials. We seem carefree, unconscious and unfit to make imperative breaks, in order to spare us this type of trial or at least to reduce the risks.

Awareness

This awareness should be made of our authorities, the executive in particular.

What about civil protection in our country?

Civil protection covers all activities undertaken to protect people, lives and all people in the event of a disaster. She is in charge of the organization of prevention, protection and intervention.

In our country Senegal under Decree No. 2014-869 of 22 July 2014, the Minister of the Interior and Public Security is responsible, under the authority of the Prime Minister, for preparing and implementing the policy Adopted by the Head of State in matters of territorial administration, internal security, administrative police, civil defense and the organization of elections.

This ministry is in charge of the civil protection policy and the organization of the civil protection of our country. On these questions, on the site of the Ministry of the Interior WHITE SHEET. Here  and there .

The Directorate of Civil Protection is responsible for the prevention of all kinds of risks and the protection of people, property and the environment from all disasters and disasters.

On the government message section, one can access the report of the Directorate of Civil Protection of 2014 during the celebration of the world day of this entity. The latter covered the religious manifestations: « This year, the Directorate of Civil Protection participated in the coverage of religious events by the provision of tents. [1]  »

We can also see on this site the organization of the fire brigade  

We share with you the difficulties they encounter in the performance of their duties. Overall, the operational capability of the fire and rescue units is greatly hampered by the following difficulties:

– faiblesse de la couverture du territoire national en casernes de Sapeurs-Pompiers qui se traduit par une immensité des secteurs d’intervention des unités de secours, vingt-trois (23) départements sur quarante-cinq (45) seulement disposent de casernes de sapeurs- pompiers. En conséquence, 48,89% du territoire est dépourvu de caserne de sapeur-pompier notamment en milieu périurbain et rural. Ainsi, les unités opérationnelles sont toujours débordées par rapport aux demandes (secours des victimes et incendies) ;

– insuffisance de matériels d’intervention, dont plus de 56% proviennent de dons et sont, parfois, très vétustes, d’où les nombreuses pannes qui handicapent l’exécution du service ;

– inexistence de structures de formations adéquates (Ecole Nationale de Sapeurs- pompiers et Centre de Formation des recrues provenant des armées) ;

– manque de matériels spécifiques pour la lutte contre certains sinistres et catastrophes notamment: les incendies de produits chimiques et de matières dangereuses, ceux de raffineries et dépôts d’hydrocarbures, les grands feux de brousse menaçant les villages et les inondations récurrentes ;

– déficit de matériels lourds de levage et de tractage ;

– non médicalisation des secours ; – manque de ressources en eau pour la lutte contre les incendies (bouches et poteaux d’incendie).

La mission de notre Etat devrait être :

  • De faire respecter la loi et l’ordre public
  • D’édicter les règlements décrets ou arrêtés
  • De concevoir et de diriger la politique de la Nation
  • De diriger l’armée
  • De diriger les services publics

L’incapacité de l’Etat à assurer cette mission régalienne est de plus en plus perceptible  par la société.

L’action

Nous devons être convaincus qu’il est temps d’agir. Nous devons être convaincus qu’il est impératif de mettre un frein. Nous devons enfin être convaincus du bien-fondé d’opérer le changement.

Cette étape doit être celle du CITOYEN. Nous ne pouvons plus nous permettre de tout mettre sur le dos de notre Exécutif. Nous devons prendre conscience du rôle que nous devons jouer et la première étape reste l’éducation.

La cellule familiale doit retrouver son rôle et sa fonction première. La famille joue un rôle important dans la vie future de l’enfant en lui transmettant les règles essentielles à la vie collective. Elle incarne le rôle de première école, elle permet à l’enfant de s’intégrer dans la société, c’est la première instance de socialisation.

Nous devons éduquer pour construire une NATION SENEGALAISE FORTE. Ce rôle est avant tout dévolu aux familles et l’école se doit de le renforcer en créant des ressources humaines alphabétisées et instruites.

Les citoyens que nous sommes devront  adopter des comportements et des attitudes ; souhaiter et organiser notre vie et notre environnement de façon à faciliter ses changements.

Cette étape nous permettra de construire une  société plus juste, plus équitable, où le désir et la volonté du vivre ensemble primera sur tout autre intérêt.

La Société toute entière se devra de maintenir et consolider cette dynamique du respect des règlements et des lois.

Il est évident aujourd’hui au Sénégal nous ne sommes pas en mesure :

  • D’anticiper les événements : en ayant un comportement qui réduirait les risques, par la mise en place de mesures structurelles et organisationnelles ;
  • D’avoir une capacité de réaction pour limiter les dégâts ;
  • De gérer l’après tragédie

Civil protection must play an important role in our country. It must contribute to the management of events that can happen at any time, such as disasters or emergencies (eg, floods or pandemics). Today we must stop throwing Try to reorganize our common will to live together . This questioning and this awareness would allow us to define a policy of security in capacity to act and to ensure the integrity of the country and its population as well as the conditions of existence against the threats and the direct dangers or indirect.

[1] http://www.interieur.gouv.sn/le-ministere/directions/autres/direction-de-la-protection-civile-dpc/

Fanta Diallo
Fanta Diallo
CONTRIBUTOR
PROFILE

Auteurs principaux

Twitter

Jacques Rousseau

It didn’t win at the #STLitAwards (and congrats to @ZakesMda for the award), but @bronwynlv “The Printmaker” is well-worth your attention.